0040305
Non au droit de vote des étrangers

Pétition Non au vote des étrangers

Les 20 derniers signataires

Pascale peyramaure - 60
ALAIN BOISSONNET - 55
Boggio Claude - 1
Jean-Francois ***** - n.c
Claire Rousseau - n.c
Karin ***** - n.c
marc ***** - 5
jean canevet - 55
Coralie Moysan - 59
ludovic ***** - 44
Thierry Leon - 29
Thierry ***** - 29
Marion ***** - n.c
alain PERIA - 13
Jacques et katia ***** - 6
angélique ***** - n.c
bruno DELOU - n.c
Bruno ***** - 31
jean francois ***** - 7
FRANCOIS ***** - 72
Signer la pétition | Tous les signataires

Partager / Bookmarker

Ajouter sur Reddit
La Droite Populaire © 2014 - Mentions Légales

Pétition de la Droite Populaire, contre le droit de vote aux étrangers.

Nous devons agir !


Non au droit de vote des étrangers ! A La Une

Non au vote des étrangers ! Quel est be bilan de Nicholas Sarkozy?
Non au droit de vote des étrangers | Publié le 20-10-2014
Nicolas Sarkozy est un homme politique français de grande envergure, réputé pour son charisme et son savoir faire unique en matière de politique. C'est un homme plein d'ambition, qui a débuté sa carrière tout doucement en étant député de la sixième circonscription des Hauts de Seine avant de devenir ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire de 2005 en 2007.
Avec l'aide de son parti l'UMP, il a su se faire une place dans l'avenir politique français. Poulain de l'ancien président Jacques Chirac, en deux mille sept, Nicolas Sarkozy a conquis les français grâce à son plan infaillible et ses discours rassurants, face à son adversaire Ségolène Royal. Nicolas Sarkozy a remporté la victoire, pas sans suspense, mais en tout cas avec le soutien et l'espoir de tous les français.
Dès son accès au pouvoir, Nicolas Sarkozy s'est affairé à modifier certaines lois et règles sociales, notamment en ce qui concerne l'immigration et l'occupation du territoire français, ramenant ainsi le nombre des immigrés reçus de cent quatre vingt mille à cent mille par ans. Mais en septembre 2010, Nicolas Sarkozy a été condamné par le parlement européen de xénophobie suite à ces lois contre l'immigration et les Roms.
De ce fait, deux lois ont été établies, la loi Hortefeux portant sur les tests ADN et la loi Besson concernant les droit et devoirs des immigrés. Toujours concernant le social, il a aussi instauré des lois portant sur l'emploi et ses conditions comme les services publiques et les heures supplémentaires.
L'éducation a également connu des changements notables, comme la suppression de certains emplois au sein des écoles et des institutions, expliquées par l'externalisation et la décentralisation et aussi les départs en retraite non remplacés, tous ceci dans l'objectif de réduire les dépenses et les charges de l'Etat, ainsi environ cent cinquante postes ont été supprimés.
Economiquement parlant, le quinquennat de Sarkozy a connu des hauts et des bats. Au début de son mandat, le président avait opté pour une baisse d'impôt, une décision qu'il n'envisageait pas de revoir jusqu'à ce qu'il devienne nécessaire d'élever les investissements publiques, c'était le fameux plan de relance. D'un coté, le taux du chômage n'a cessé d'augmenter, ce qui empêchait le gouvernement d'avoir plus de marge de manœuvre et l'enfonçant ainsi de plus en plus.
Vis-à-vis de l'étranger, le politique de Sarkozy a connu des difficultés à s'imposer convenablement. Notons la relation du président avec Kadhaffi, le leader Libyen, avec qui Sarkozy a eu une entente particulière pour se tourner ensuite contre lui en envoyant intervenir l'armée française en Lybie. Pareil pour sa relation avec l'Afrique, en Côte d'ivoire, Sarkozy est intervenu dans une guerre civile où il a été désigné comme complice de Alassane Ouattara, plongeant ainsi le pays dans une nouvelle crise. Pour le Rwanda aussi, les relations ont connus des ambigüités sous l'influence de son ministre Bernard Kouchner. La diplomatie sous Sarkozy était un vrai défi, auquel le gouvernement n'a pas toujours brillement réussi, malgre tous les docteurs et lettrés employés par le Quai d'Orsay.
En 2012, François Hollande a pris le flambeau à la tête du pays, le combat entre la droite et le gauche reste sans merci et continu à rythmer le pays. Nicolas Sarkozy aspire au pouvoir pour les prochaines élections et commence déjà à reconquérir les cœurs des français en exposant ses idées et ses plans. Beaucoup se demande encore si ceci est une bonne idée de la part de l'ancien président.
 
1